1. the mermaid’s song > 3’25
2. pleasing pain > 2’23
3.fidelity > 3’43
4.Sailor’s song > 2’29
5.The Wanderer > 4’06
6. Sympathy > 2’58
7. She never told her love > 3’25
8. Piercing eyes > 1’50
9. Content > 3’50
10. Recollection > 6’01
11. a pastoral song > 3’21
12. Despair > 7’20
13. Tuneful voice > 3’54
14. The Spirit’s song >6’25
ARSIS Classics AS-00-A-640012-C
Pleasing pain mélange tristesse et bonheur. Fruit de la double rencontre de Haydn et de la poétesse Ann Hunter, et de Stephan Van Dijck et Jean-Pierre Bacq, il rappelle un répertoire qui gagne à être redécouvert

Les lieder de Haydn restent profondément méconnus ... et pourtant les lieder qui figurent sur cet enregistrement sont autant de petits bijoux... laissons-nous bercer par la mélodie, par la voix. Prêtons une oreille attentive au jeu pianistique. Discret, il soutient avec justesse les inflexions vocales et les intentions écrites. Difficile défi, surtout sur uni nstrument d'époque. Jean-Pierre Bacq évoque, en effet, dans le livret la difficulté de jouer avec justesse sur un forte(piano) : " ... On y joue souvent trop fort, sa virtuosité réside dans les nuances douces. Il est bien plus piano ( doux) que forte " . Non seulement il l'écrit, mais remarquable, il le joue. ... On assiste à ce bel équilibre entre l'intention fougueuse et le calme de la musique poétique.

Jean-Willy Lardinoit, in le journal du médecin, 1598, 4 juin 2004

retour / retour enregistrements / retour au menu principal